Bons baisers de Hong Kong

peak-hong-kong

Hong Kong

Derrière ce titre emprunté à une parodie de James Bond des années 70, une petite semaine passée à Hong Kong, un agréable moment dans un lieu hors du commun dans cette ancienne dépendance anglaise.

Douze heures de vol avant d’atterrir dans ce petit territoire rendu depuis 1997 par l’Angleterre à la Chine, l’endroit reste cependant un peu à part et  ne nécessite pas de visa, l’entrée en Chine continentale se fait quelques dizaines de kilomètres plus loin sur le continent.

Le territoire de Hong Kong a deux faces  Kowloon côté Chine et l’ile de Hong Kong proprement dite il faut aller des deux côtés car pour voir Hong Kong il faut être à  Kowloon ce qui n’est pas trop difficile car de nombreux moyens de transport,  dont le métro, assurent la circulation entre les deux parties.

Une ville hyperactive où la circulation dans les rues de certains quartiers est incessante et la pollution extrême, sans parler du rapport de force piéton automobiliste Le panneau ci-dessus est assez évocateur.

aubouduvoyage-panneau-hongkong

Attention piéton les voitures ne s’arrêtent pas

D’où la création d’un nouveau modèle pour la circulation des piétons qui se fait maintenant en hauteur grâce à de nombreuses passerelles qui enjambent les rues et relient les immeubles et les centres commerciaux entre eux. Les humains peuvent ainsi passer d’un quartier à l’autre en toute sécurité.

Mais Hong Kong c’est aussi plein d’autres facettes: son  port, ses plages, les mandariniers pour le nouvel an, son tramway double-decker, ses petites échoppes.

 

mandarinier hong kong

Le mandarinier de nouvel an

plage proche aberdeen hong Kong hong kong la nuit

baie hong kong tramway hong kong échopes hong kong

 

 

 

.

 

 

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :